Entreprise & Décisions - Conseil M&A Boulogne-Billancourt
02.11.21

VALORISATION D'ENTREPRISE : DES RECORDS HISTORIQUEs !

Paris, le 2 novembre 2021

Le prix d’acquisition des PME/ETI poursuit sa hausse et établit un nouveau record à 11,6x l’EBITDA (~ EBE), toujours porté par les prix payés par les fonds d’investissement. Chaque mois, ce sont plus de 1mds€ qui sont levés par ces fonds pour investir dans les PME/ETI Française. La période est plus que jamais favorable à la cession d’entreprise et aux LBO. Mais la hausse des taux d’intérêts pourrait faire changer la donne dans les années à venir.
Entreprise & Décisions - Actu Communiqué de presse

Une valorisation maximale par les multiples

En matière de valorisation d’entreprise, c’est encore la méthode des multiples comparables qui fait figure de référence. Pour estimer la valeur d’une entreprise, on la compare à d’autres entités dont le prix de cession est connu selon l’agrégat financier le plus pertinent : Chiffre d’Affaires, Marge Opérationnelle, EBITDA, EBE, Résultat d’Exploitation, Résultat Net…. Dans 80% des cessions de PME, c’est la rentabilité de l’EBITDA ; équivalent international de l’EBE après déduction de l’intéressement, de la participation, qui est le principal sous-jacent utilisé.

L’Argos Index® a mis en exergue des multiples moyen de 11,6x l’EBITDA au T2 2021 (l’Argos Index® mid-market Valeur d’Entreprise 15-500 m€ non coté du 2ème trimestre 2021) et même 12,9x pour les private equity contre x10,7 pour les acquéreurs stratégiques (industriels).

Le bon moment pour vendre

Les valorisations ont fortement augmenté car les taux d’intérêts sont très faibles, les fonds et les industriels disposent d’énormément de trésoreries disponibles, ont confiance en l’avenir et sont beaucoup plus nombreux que les cédants de qualité et les conseils M&A fluidifient les transactions. La reprise de la croissance liée à l’accélération de la vaccination en Europe et le soutien massif des États, de l’Union Européenne et de la BCE aux acteurs économiques sont propices à la cession d’entreprises, notamment dans les secteurs de la santé et de la technologie qui représentent 50% des cessions au 2ème trimestre et sont à des multiples plus élevés que les autres secteurs. La progression des multiples payés par les fonds d’investissement poursuit sa hausse. « La majorité des sociétés françaises de plus de 3 m€ de CA bénéficient de valorisation élevée. Il faut être dans le bon timing pour prendre la décision de céder. Une opération de cession s’anticipe et se prépare plusieurs mois voire années à l’avance », indique Patrice KLUG, expert en M&A et fondateur du cabinet Entreprise & Décisions. 

Les 5 conseils pour mettre toutes les chances de son côté :

1/ Bien préparer l’opération capitalistique,

2/ Améliorer les sous-jacents de l’activité,

3/ Choisir un conseil en fusions-acquisitions au moins 1 an avant l’opération,

4/ Rester souple sur les opportunités capitalistiques,

5/ Prévoir le temps nécessaire de la négociation jusqu’à la transaction.

 

Précédent Précédent